Thomas Villanova

Thomas Villanova

Parcours Sportif

../..


Dipômes

  • BPJEPS Sports de Contact
  • Diplôme d’Instructeur O.I.S (En formation)

Les sports de combat et arts martiaux l’ont toujours fasciné. Thomas Villanova a commencé à l’âge de 18 ans avec le Tae Kwon Do durant plusieurs années, qui lui a prodigué rigueur, précision et mobilité ; mais il lui manquait quelque chose, quelque de chose de réel et de pragmatique. Que l’on puisse utiliser dans la rue en situation de réelle agression. C’est là qu’il a rencontré son instructeur actuel Arnaud Duprix, à un stage de Krav-Maga organisé par l’Association Aixoise de Krav Maga Self-Défense, et qui l’a tout de suite fait prendre conscience que cette discipline était ce qu’il recherchait.

 



La défense personnelle à travers l’Operative Israeli System fait appel non seulement à la technique pure et simple mais également à d’autres domaines de compétences, comme l’anticipation ou l’observation, l’utilisation des armes ou la défense d’autrui. La liste n’est pas exhaustive tant la vision du système est large. Cela m’emmène à penser que les possibilités d’apprentissage étant quasi infinies, j’ai cette opportunité de me former au sein du système OIS, de toujours apprendre et de m’adapter aux nouveaux types d’agression qui évoluent sans arrêt ; tout en gardant cette humilité qui vous empêche de vous surestimer.

Il y a dans ma démarche un objectif de protection personnelle, mais également de protection de mes proches. La première étape étant d’apprendre soi-même à se défendre et en ce sens, de plus en plus de femmes ressentent ce besoin et participent à nos entrainements. Nous pouvons nous-même être victime d’une agression mais également notre entourage.

La particularité de ce système, que l’on retrouve rarement ailleurs, est l’antiterrorisme, fort de l’expérience internationale d’Aaron Elbaze (Head Instructor et fondateur de l’OIS) en la matière. Nous ne parlons plus alors de « self-défense » mais de survie. Cette approche fait constamment évoluer ma vision dans le sens du réalisme et du pragmatisme, où le superflu et le sensationnel n’ont pas leur place. Une telle vision me pousse dans mes retranchements, car dans ces situations la technique ne suffit plus, et je dois alors élargir cette entreprise à des domaines comme la préparation mentale ou la sensibilisation à des évènements que personne n’aimerait voir arriver.

Si je devais résumer ma philosophie de pratique et d’enseignement de l’OIS Emeth Krav-Maga en seule phrase, je dirais : Au plus on connait le phénomène à l’avance on plus on y est résistant.


OIS Krav maga

DidierThomas Villanova